L’Homme gémeau : opportunités manquées

J’avais beaucoup d’espoir pour ce film qui avait tous les ingrédients d’un grand succès. Un acteur que j’admire et qui est au sommet de son art, Will Smith. Un réalisateur incroyable, Ang Lee, qui nous a offert notamment L’Histoire de Pi (Oscar du Meilleur film en 2013), Brokeback Mountain (Oscar du Meilleur film en 2006) et Tigre et Dragon, le plus beau film d’arts martiaux que j’aie vu. Un acteur de soutien incroyable, Clive Owen, que j’ai adoré dans Les fils de l’homme. Le tout intégré à un film d’action au thème riche en possibilités, le clonage. Comme si ce n’était pas assez, le réalisateur a utilisé une technologie de pointe pour offrir à l’audience une image hors du commun en 3D 4K 120 fps (frame per second ou images par secondes). Autrement dit, tous les éléments étaient réunis pour créer un grand film. Malheureusement, deux détails importants ont réduit cet espoir à néant.

Henry Brogan (Will Smith) est un tueur professionnel aux capacités extraordinaires, le meilleur au monde. Fatigué par une longue vie de meurtres et de violence, hanté par des remords et le fait de ne pas avoir pu fonder une famille, il prend sa retraite pour mettre tout ça derrière lui. Mais quand Henry découvre des informations compromettantes, le gouvernement, qui prend mal l’idée de perdre son meilleur atout, envoie aux trousses de celui-ci un tueur aussi doué que lui… son clone, 30 ans plus jeune.

Scénario, où es-tu?

Ça ne pardonne pas. Je suis sorti de la salle avec l’impression qu’une heure complète du film avait été coupée au montage. Le concept du film ouvrait la porte à tant de possibilités et d’occasions épiques. Malheureusement, beaucoup trop de choses clochent avec le scénario. Mis à part la première scène de poursuite entre Henry et son clone (qui est franchement réussie), aucune scène ne brille réellement. Henry et ses comparses découvrent beaucoup trop rapidement qu’il a un clone, ce qui ne semble leur susciter rien d’autre qu’un haussement de sourcil. La rivalité entre les deux tueurs prend fin rapidement et abruptement dans le film, même si c’était la prémisse de base du scénario, et le concept de moralité entourant le clonage est à peine effleuré.

Technologie, où es-tu?

Ang Lee est un artiste, la qualité visuelle de son chef d’oeuvre Tigre et Dragon est là pour en attester. Il désirait aller plus loin au niveau visuel et décupler la précision du clone à l’écran, aussi joué par un Will Smith rajeuni de 30 ans grâce à une technologie de pointe. Il a donc choisi de tourner son film en 4K 120 fps pour augmenter l’impression de réalisme du film et pour que le public puisse vraiment s’immerger dans l’oeuvre. Pour vous donner un ordre de grandeur, les films hollywoodiens sont généralement tournés en 24 fps. Peter Jackson avait tourné Le hobbit en 48 fps, ce qui avait donné une image incroyable au cinéma. Mais le problème autour de cette technologie, c’est que seules 14 salles de cinéma en Amérique sont en mesure de diffuser le film de cette manière, ce qui est extrêmement décevant puisque c’est une des raisons pour lesquelles j’allais voir le film. D’un certain point de vue, je suis parfaitement d’accord avec l’idée qu’Ang Lee, en tant qu’artiste, choisisse le 3D 4K 120 fps pour créer son oeuvre. Par contre, je trouve décevant de ne pouvoir apprécier l’oeuvre de l’artiste dans la forme dans laquelle elle devait être vue. À ce niveau, je vous recommande fortement de rechercher les salles qui vous offriront une qualité visuelle supérieure (recherchez la mention HFR pour High Frame Rate).

Tout n’est pas perdu

Ceci étant dit, mes attentes étaient extrêmement élevées en raison des éléments mentionnés en introduction. Le film reste admirablement bien réalisé (c’est Ang Lee après tout) et les acteurs sont parfaits (dans les limites imposées par le scénario, évidemment). Tel que mentionné ci-haut, toute la scène décrivant la première rencontre entre Henry et son clone est extraordinaire, on en aurait voulu beaucoup plus.

L’Homme gémeau est un bon film. Il n’y a aucun doute que les amateurs d’action et les fans de Will Smith adoreront. Pour ma part, j’ai bien apprécié le film et je ne me suis pas du tout ennuyé. Mais d’un point de vue personnel, j’en suis sorti déçu, car je trouve que le film avait un énorme potentiel et qu’en ce sens, plusieurs occasions ont été manquées.

Photographie de couverture © 2019 Paramount Pictures. Tous droits réservés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s