Mettre en scène Incendies

Dans le cadre de sa thématique “Blockbusters”, le Café-Théâtre de Chambly présentera la célèbre pièce québécoise Incendies écrite par Wajdi Mouawad. La plupart d’entre nous connaissons l’excellente adaptation (libre) de Denis Villeneuve qui lui a valu une nomination aux Oscars dans la catégorie “Meilleur film en langue étrangère”. Mais comme l’indique Mariève Guérin, metteur en scène de la pièce, l’oeuvre théâtrale est bien différente. Puisque Incendies est d’abord et avant tout une pièce de théâtre, il faut assister à la représentation afin de bien apprécier les textes de Mouawad.

Les talentueuses et passionnées Mariève Guérin et son assistante Brynhilde Bord ont répondu à nos questions.

11H11 : Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire la mise en scène de Incendies?

M : J’ai lu la pièce il y a plusieurs années, et elle m’avait vraiment touchée. J’adorais l’écriture de l’auteur, les différents thèmes, sans mentionner le dénouement final, qui m’avait jetée par terre. Je me suis dit à ce moment-là que j’adorerais en faire la mise en scène. J’avais déjà une vision assez claire du genre de projet que je voulais monter, et j’ai eu la chance incroyable d’être entourée de gens extraordinaires et passionnés qui m’ont aidée à concrétiser cette vision.

B : C’est Mariève. Elle m’a approché d’abord pour que j’applique sur la pièce en tant que comédienne. Bien sincèrement, au départ Incendies n’avait pas du tout attiré mon attention car je ne connaissais pas la pièce, ni le film et parce que c’est un drame et je suis plutôt comédie. Mais j’avais déjà  joué dans une pièce où Mariève était l’une des metteures en scène et j’avais adoré son approche alors je me suis dit “pourquoi pas! ce serait un beau défi”. Elle m’a aussi proposé d’intégrer le projet en tant qu’assistante et ça aussi c’était très alléchant. J’avais depuis quelques temps l’envie de faire de la mise en scène mais comme je n’y connaissais pas grand chose, je voulais assister un metteur en scène expérimenté. Mariève était un choix tout à fait approprié. Finalement les deux propositions devenaient plutôt intéressantes alors ne sachant pas quoi choisir, j’ai mis ça entre les mains de la direction artistique. J’ai appliqué sur la pièce en me disant que si je n’étais pas sélectionnée comme comédienne alors je serais assistante…

11H11 : C’est la première fois que vous travaillez ensemble à la mise en scène d’une pièce? Comment ça c’est passé?

M : Oui, c’était notre premier projet commun, et pas le dernier j’espère! Travailler avec Brynhilde a été vraiment facile, car on était sur la même longueur d’ondes dès le départ. Elle s’est impliquée à fond dans le projet, apportant des idées et des suggestions qui ont permis au projet d’atteindre un niveau de qualité encore plus élevé. Bien souvent, nos idées se complétaient à merveille, car elle pensait à des détails auxquels je n’avais pas du tout pensé. Même chose pour Tristan, qui a su créer des vidéos et des photos qui ont dépassé toutes mes attentes et qui, tout en respectant ma vision de départ, ont su pousser le spectacle encore plus loin. Il est toujours agréable de travailler en équipe avec des gens qui ont un objectif commun en tête et qui collaborent pour le bien d’un projet 🙂

B : À merveille… ben j’pense 😉 C’est Mariève qui a proposé la pièce au CTC et avant même de commencer elle avait déjà pas mal son idée de la mise en scène et de mon côté j’ai tout de suite adhéré à sa vision. C’était intéressant, audacieux et différent (vidéos, trame musicale, etc…). Malgré cela et même si je n’étais qu’une assistante, elle m’a vraiment intégré au projet. Elle me consultait et me demandait mon avis pour tout, prenait en considération mes idées et mes suggestions J’ai vraiment apprécié me sentir aussi importante et impliquée. Parfois un assistant n’est là que pour faire les trucs plates (trouver les accessoires, suivre le texte, prendre des notes), moi je me suis sentie comme une co-metteure en scène. Je crois qu’on a formé une belle équipe (sans oublier Tristan qui a fortement contribué côté vidéos et photos). Nos idées se complétaient et on était sur la même longueur d’onde. Un peu comme un enfant qui est un beau mélange de ses parents, je pense que cette mise en scène est un beau mélange de nous 3.

11H11 : Parlez-nous un peu du travail des acteurs? Comment ont-il attaqué le texte de W. Mouawad?

M : Le texte a su toucher les acteurs dès le départ. Ils étaient tous très heureux de faire partie du projet et ont embarqué à fond dans notre concept. Certains jouaient pour la première fois des rôles dramatiques, alors c’était pour eux une occasion de relever un défi et de sortir de leur zone de confort, ce qu’ils ont réussi à merveille! Avoir des comédiens aussi motivés est un véritable cadeau pour un metteur en scène.

B : Dès la première lecture, on a senti énormément d’enthousiasme de la part des comédiens et ça s’est confirmé au fur et à mesure des répétitions. C’est un texte assez difficile, certains personnages ont de très longs monologues, il y a aussi des scène très dures émotionnellement. On les a guidé tout en leur laissant suffisamment de liberté dans la création de leurs personnages. Le résultat est extraordinaire, ils ont plongé tête première dans les émotions. Leur jeu est juste et vrai, c’est beau à voir, j’en ai des frissons à chaque fois. Il faut avouer qu’on a une équipe exceptionnelle. Non seulement ils sont hyper talentueux mais en plus ils sont impliqués. Ils ont sauté à pied joint dans le projet, on sentait qu’ils nous faisaient confiance et ça nous a donné encore plus envie de nous dépasser. Souvent je les entends dire “je suis tellement fier(e) de faire partie de ce projet”. C’est selon moi un des plus beaux compliments qu’un metteur en scène puisse recevoir.

11H11 : Quelles difficultés avez-vous rencontré lors de la planification de la pièce?

M : Aucune difficulté majeure. Quelques désistements en cours de projet, ce qui est courant dans le monde du théâtre amateur, mais qui ont permis d’autres belles collaborations. Certaines images pour les vidéos ont été plus difficiles à filmer, mais tout a fini par rentrer dans l’ordre, et on a réussi à obtenir toutes les images dont on avait besoin. Je n’étais pas du tout stressée pendant ce projet, j’avais une confiance et une certitude que tout se déroulerait à merveille. Évidemment, le fait que j’ai accouché deux semaines avant la première a nécessité quelques ajustements, mais tout s’est mis en place exactement de la bonne façon et au bon moment!

B : Ça s’est relativement bien passé à vrai dire. Ce qui m’a un peu stressé ce sont les éclairages. C’est un élément très important dans notre mise en scène. L’histoire se déroule dans des lieux différents et à des époques différentes, on n’avait pas le choix d’avoir un décor très sobre et de jouer avec les éclairages pour créer les ambiances. Mariève et moi, on avait beaucoup d’idées sur ce qu’on voulait mais très peu de connaissances techniques. Par chance, nous avons reçu une aide inestimable de la part de nos deux directeurs artistiques Jean-Alexandre et Guillaume, ainsi que Daniel (un des comédiens) qui s’est également beaucoup impliqué à ce niveau là.
Mais le plus stressant en fin de compte c’était l’accouchement de Mariève…J’avais tellement peur qu’elle accouche trop tôt et de me retrouver toute seule pour finaliser les décors, les éclairages ou n’importe quoi d’autre. Ce projet c’est un peu son deuxième bébé de l’année, je voulais vraiment qu’elle l’emmène à terme et comme elle l’avait imaginé. Finalement le timing a été parfait. Bébé Maïla a été un peu pressée de découvrir le monde, mais tout était prêt côté mise en scène et Mariève a pu assister aux générales et à date à toutes les représentations.

11H11 : Vous utilisez des éléments visuels tout au long de la pièce et des pièces musicales hors de l’ordinaire. Qu’est-ce qui vous a inspiré à procéder ainsi?

M : Ça faisait partie de ma vision dès le départ. Je savais que c’était une pièce où les personnages et les émotions étaient le plus important, et donc il fallait que le décor soit minimaliste. Par contre, je tenais à appuyer la trame narrative, alors les vidéos et la musique ont été intégrés très tôt dans le projet. La chanson de la vidéo d’ouverture était choisie avant même que j’aie eu la confirmation de la part du Café-théâtre que ma pièce avait été mise à la programmation pour 2019! Pour le reste de la trame musicale, j’ai fait beaucoup de recherches en début de projet, car je trouvais très important d’avoir les bonnes pièces musicales pour chaque scène.

B : Sur ce point je dois attribuer le mérite à Mariève et Tristan. Quand je suis arrivée dans le projet, Mariève avait déjà 95% de la trame musicale et du côté des vidéos Tristan avait aussi son idée. Je n’ai pu qu’approuver tellement le tout était bien pensé.

11H11 : Sans révéler de “punch”, quel est votre moment préféré dans la pièce?

M : Toute la pièce est extraordinaire, mais j’aime particulièrement le moment où la vérité est dévoilée à la fin de la pièce. Depuis la régie, j’en profite souvent pour observer la réaction du public à ce moment-là. La fin de la pièce est très touchante, on est toujours très émus quand on la voit!

B : C’est une question plutôt difficile. Cette pièce est comme un coffret à bijoux dans lequel tous les éléments sont plus beaux et plus brillants les uns que les autres, de telle sorte qu’on ne sait pas lequel porter. Alors si je devais choisir un seul moment je dirai “la fin”…ce moment où les comédiens entrent sur scène et reçoivent les applaudissements tant mérités d’un public debout et charmé. C’est l’aboutissement de leur travail, de leur talent…j’ai le coeur qui bat à 100 000 à l’heure à chaque fois. Je suis extrêmement fière d’eux.

Avez-vous hâte de voir le résultat du travail des artistes derrière la pièce Incendies? Nous vous rappelons qu’elle sera présentée au Café-Théâtre de Chambly les vendredis et samedis jusqu’au 30 mars 2019!

Incendies

Texte de Wajdi Mouawad

Mise en scène de Mariève Guérin assistée de Brynhilde Bord

Comédiens :

  • Jonathan Cortes
  • Marion Leduc
  • Martin Leduc
  • Cindy Hunter
  • Daniel Lachance
  • Émilie Marcil
  • Clermont Perron
  • Kevin Rodrigue
  • Amélie Roy
  • Mélanie Roy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s