Annabelle 2 : quand la stupidité tue

Ne vous laissez pas berner par le titre de cette critique. Annabelle : la création du mal est un excellent film d’horreur.

Samuel Mullins et sa femme vivent dans une grande maison de campagne avec leur petite fille. En effet, la fabrication de poupées, métier du père de famille, semble très profitable. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que le malheur frappe et que leur petite fille meure. Douze ans plus tard, le couple vieillissant accueillera par charité sous leur toit un groupe de jeunes orphelines accompagnées d’une soeur. C’est à ce moment que les choses vont (re)commencer à mal tourner.

L’une des choses que j’ai appréciées le plus est la réalisation de ce nouveau film d’horreur produit par l’excellent James Wan. Les plans de caméra sont judicieusement choisis, l’esthétique est irréprochable (ce qui est essentiel selon moi) et le film fout vraiment les jetons.

On raconte qu’une femme serait sortie tellement traumatisée d’une projection de Annabelle 2 aux États-Unis qu’elle se serait jetée par terre en plein centre d’achat en criant et hurlant… Cliquez ici si vous êtes perplexes.

ac2.jpg

La trame narrative est aussi intéressante. Une ellipse de 12 années nous transporte du jour de la mort de la petite fille des Mullins à l’arrivée du groupe d’orphelines, et déjà il semble y avoir un lourd passé surnaturel qui pèse sur la propriété. Ce n’est que plus tard qu’on apprendra ce qui s’est passé (et qu’elles n’auraient donc pas dû rester dans cette maison).

C’est justement là où le bas blesse. Aucune des réactions des personnages n’a de sens. Même si 18 manifestations paranormales viennent de se déclencher dans les deux dernières minutes, il faut absolument que la petite orpheline reste encore plus longtemps dans la chambre de l’horreur pour investiguer on ne sait quoi. Même si 8 panneaux clignotants avertissent de ne pas ouvrir la porte d’où provient ce bruit, il faut qu’elle l’ouvre quand même! Il est clair que si c’était moi qui avais passé une telle nuit dans cette maison, rien au monde n’aurait pu m’y en faire passer une autre!

No GIFs - Find & Share on GIPHY

Ceci étant dit, Annabelle : la création du mal a pleinement satisfait mes attentes. J’avais entendu dire qu’il faisait très peur et qu’on lui donnait de bonnes critiques. C’est effectivement le cas.

Photographie de couverture : © 2017 Warner Bros.

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s