Rock marginal et chargé de sens – découvrez le groupe Marginal

Un coup de foudre artistique. Quand je parle de mon groupe Marginal, qui m’a accueillie comme chanteuse il y a plus d’un an, c’est ainsi que je décris ma rencontre incroyable avec des gens vrais, passionnés, touchants et extrêmement talentueux. La formation, un groupe de rock francophone dynamique, a été fondée il y a environ 10 ans par Sylvie Therrien et André Perras. Marginal est un groupe différent dont les textes, touchants et chargés de sens, sauront vous accrocher à coup sûr. Je me suis entretenue avec Sylvie afin de lui poser quelques questions sur la création du groupe et sur sa musique.

11H11 : Comment a démarré l’histoire de Marginal?

Sylvie : J’étais enseignante de Karaté et à chaque fin d’année, j’organisais un spectacle combinant les art martiaux à d’autres moyens d’expression artistique. Ayant une formation en écriture, en théâtre et en danse, j’adore créer des univers qui s’entrechoquent et qui harmonisent plusieurs formes de langages. André avait suivi une formation musicale classique au conservatoire de Laval et avait fait quelques tournées de musique rock populaire avant de se consacrer à son entreprise. Nous avons décidé d’assembler nos passions communes et de créer le groupe Marginal. Notre groupe se différencie car il est marginal, orchestral et théâtral.

11H11 : Comment le choix de jouer du rock francophone s’est-il imposé? Est-ce que ça a été facile ou vous avez dû chercher un peu votre style?

Sylvie : J’adore depuis toujours les mots et la finesse du français. Nos textes sont raffinés, parfois poétiques, dramatiques ou satiriques, et toujours colorés. Pour le style, ça n’a pas été facile, car André et moi en aimons plusieurs. Il a fallu travailler fort et éliminer plusieurs pièces afin d’être homogène tout en gardant nos influences différentes.

11H11 : Sur quoi portent les textes de Marginal? D’où provient l’inspiration pour ceux-ci?

Sylvie : Sur ce qui m’émerveille, me fait rire ou pleurer. L’inspiration vient de mon vécu ou des gens proches de moi. Mes textes ont régulièrement plusieurs niveaux de compréhension, et parfois je me sers de métaphores pour décrire une situation qui m’a touchée. Par exemple, la chanson Timbré parle soit d’un vrai timbre qui se fait collectionner ou d’une personne que l’on essaie de manipuler.

11H11 : Quel est l’avenir du groupe Marginal?

Sylvie : J’aimerais y répondre facilement, mais ce n’est pas le cas. Il n’est pas facile de vivre de musique au Québec ni de se faire reconnaître en tant que véritable artiste. C’est certain que Marginal continuera à avancer et à se développer. L’avenir nous réserve énormément de plaisir et de moments magiques, car nous avons encore beaucoup à dire et à montrer. C’est une chance incroyable de pouvoir vivre notre passion entourés de chanteurs et de musiciens aussi colorés, talentueux et fougueux que nos membres. On verra bien ce que l’avenir nous réserve, mais une chose est sûre : nous sommes très optimistes.

C’est avec un plaisir fou que je prends part à cette magnifique aventure en compagnie de l’équipe merveilleuse de Marginal : Sylvie Therrien (textes et mise en scène), André Perras (guitare et direction musicale), Pierre-Yves Bisaillon (voix), Dominique Valiquette (choeur), Ben Labelle (basse), André Roy (guitare, percussion et harmonica), Jean-francois Casavant (batterie) et moi-même, Mariève Guérin (voix).

Prenez un moment pour faire un détour par l’Hôtel 54 à St-Jean-sur-Richelieu vendredi le 2 juin à 21h, et venez découvrir Marginal!


Marieve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s