Quand un film d’horreur est « beau »

Étant mordu de cinéma et particulièrement fan des films d’horreur, je suis toujours à la recherche d’oeuvres qui me surprendraient, autant au niveau du scénario que de l’esthétique. J’apprécie particulièrement ceux qui contiennent des éléments visuels originaux, ainsi qu’une trame narrative solide et unique. Malheureusement, les films d’épouvante qui remplissent ces critères se font rares. Et pourtant…

J’ai découvert en écoutant Mama, un film d’Andrés Muschietti, qu’un film d’horreur pouvait être « beau ».

Laissées à elles-mêmes pendant 5 ans dans une forêt suite à un drame familiale, deux fillettes sont élevées par une présence mystérieuse qui les traite comme ses propres filles. C’est donc sans surprise que l’entité pique une crise lorsqu’elles sont retrouvées et adoptées par leur oncle et sa petite-amie.

Cette idée de base, déjà fort intéressante, devient le noeud d’une histoire riche en péripétie où chaque élément est minutieusement expliqué. En effet, le scénario ne souffre d’aucun trou, ni même de longueur. Tout fait du sens, des problèmes sociaux développées par les fillettes au comportement paternel de l’oncle sur qui pèse la responsabilité de les élever, en passant par l’apparence décharnée du fantôme – ce qui est rarement justifié dans un film d’horreur.

Visuellement, rien n’est laissé au hasard. Chaque plan est pensé et esthétiquement léché. Oui, c’est beau. Mais ce qui est le plus beau, c’est que malgré ces efforts pour conserver une image parfaite, le film ravira aussi les amateurs de sensations fortes, puisque le cinéaste maitrise très bien les règles du genre. De plus, tous les acteurs sont parfaitement crédibles, mais la palme revient indéniablement aux deux fillettes… qui donnent pratiquement davantage la chair de poule que le fantôme lui-même!

Fait intéressant, Mama était d’abord un court-métrage impressionnant (en 2008) dont les tours de force techniques ont attiré l’attention de Guillermo del Toro (Le Labyrinthe de Pan). C’est ce dernier qui l’a aidé à concevoir ce magnifique long-métrage.

Je me permettrai de conclure sur la citation du critique Laurent Pécha sur le site ecranlarge.com : « Mamá s’avère bien, au final, être la plus belle proposition de cinéma horrifique grand public vue depuis bien longtemps sur un écran de cinéma. »

Mama est un « beau » film d’horreur à voir immédiatement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s