La guerre est déclarée, l’espoir fait vivre

La guerre est déclarée, ce deuxième long métrage de Valérie Donzelli (La reine des pommes, 2010) constitue une oeuvre poignante et très personnelle.

Roméo et Juliette tombent en amour au premier regard et très vite donnent naissance à un enfant, Adam. Toutefois, celui-ci pleure sans arrêt et rapidement les parents s’inquiètent. Le diagnostic tombe sur la famille et les amis comme une bombe : Adam a une tumeur maligne au cerveau. Un long combat qui s’échelonnera sur plusieurs années s’engage afin de guérir le jeune bambin de sa maladie.

On passe par toutes les émotions en regardant ce grand film. Les scénaristes, Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm, ont su ajouter des touches d’humour, de courage et d’espoir tout au long de ce récit qui retrace les obstacles que la petite famille devra surmonter sur la voie de la guérison. De plus, la musique, le montage et la cinématographie servent admirablement bien l’histoire.

On ne pourrait trouver une oeuvre plus personnelle. En effet, les scénaristes ont eux-mêmes dû traverser ces épreuves et les racontent avec une émotion touchante. Il en découle un jeu d’une vérité déconcertante de la part des acteurs (toujours Valérie et Jérémie) qui transparaît de manière évidente à l’écran. La scène où le couple apprend la terrible nouvelle est particulièrement intense. L’émotion était palpable dans la salle…

La guerre est déclarée est l’oeuvre qui représentera la France à la cérémonie des Oscars en 2012.

Un film qui rappelle qu’il faut toujours garder espoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s