La saga de Google+

Minutieusement préparée, la contre-attaque de Google sur le champ des médias sociaux s’est amorcée la semaine passée avec l’annonce de la mise en ligne de Google+. Troisième tentative du géant de la recherche sur le Web de percer l’univers social et de concurrencer Facebook – objectif à peine révélé à mi-voix – le leader incontesté du domaine (pour le moment).

Pour l’instant, le réseau social de Google est ouvert seulement par le biais d’invitations. Ayant reçu la mienne seulement aujourd’hui – par le biais d’un contact sur Twitter  que je remercie – j’étais réticent à l’idée d’écrire un billet sans avoir d’abord testé l’outil. Même si le sujet a fait abondamment couler l’encre et noircir les pixels au cours des derniers jours, je me voyais mal en parler sans vraiment l’avoir expérimenté. C’est maintenant chose faite!

Pour ceux qui n’auraient pas encore entendu parler de Google+, je vous suggère de cliquer sur ce lien qui vous mènera à une démo très bien réalisée ou encore à visionner cette courte vidéo.

La question qui est sur toutes les lèvres depuis la semaine dernière? Qui, de Facebook ou Google+, sera le grand vainqueur de la guerre des médias sociaux?

Il est évidemment beaucoup trop tôt pour se faire une idée, le véritable test pour G+ n’étant même pas commencé. Il sera intéressant de voir la réaction des internautes lorsque ce dernier sera enfin ouvert au grand public. Irons-nous vers une surprise? Je ne saurais le dire. Pour reprendre un concept de Mark Schaefer – directeur général de Schaefer Marketing Solutions et rédacteur du blogue Grow – que je trouve très intéressant, l’engagement émotif et psychologique envers Facebook (notre allégeance, autrement dit) sera dur à briser. Notre profil fait partie de notre vie. Nous y retrouvons nos amis, notre famille, nos photos, nos souvenirs et même pour certains, notre travail. Allez briser tout ça pour opter pour un nouveau média social qui, même s’il comporte des options différentes, reste semblable!

Tout l’intérêt de Google+ est dans les nouveautés qu’il apporte :

  • Des paramètres de confidentialité plus étroits
  • Une configuration épurée et intuitive
  • La possibilité de classer systématiquement nos contacts en « cercles »
  • La possibilité de modifier une publication qui contiendrait une erreur sans l’effacer complètement
  • Et sans doute la plus grande force – centraliser tous les services de Google déjà existants

En effet, alors que G+ a misé sur la simplicité, Facebook va à la guerre en ajoutant des éléments qui viennent embourber encore un peu plus le site avec des fonctionnalités telles que la conversation vidéo (résultat du partenariat avec Skype), les conversations de groupes et bientôt peut-être un service de musique appelé Facebook Vibes.

Est-ce que j’ai un parti pris pour l’un ou pour l’autre de ces réseaux sociaux? Non. Mais je suis comme tout le monde et je suis emballé par Google+ ou, en d’autres termes, l’attrait de la nouveauté.

Vous pouvez suivre Mark Schaefer sur Twitter à @markwschaefer ou sur son blogue à http://www.businessesgrow.com/blog/ (anglais seulement).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s